Wasmes donne l'image, plus qu'ailleurs dans le Borinage, d’un village houiller au relief accidenté, aux nombreux terrils. Dans cette localité de mineurs fut

créée la première société coopérative du Borinage, au lendemain des grèves qui sévirent dans la région au début de 1885.

 

Elisée Fauvieau, journaliste, et sept charbonniers furent à l'origine de la constitution de la société coopérative de boulangerie " UNION, PROGRES, ECONOMIE" de Wasmes en novembre 1885. Ses statuts servirent de modèle pour la constitution de nombreuses coopératives du Borinage.

 

Le capital de départ s'élevait à 1000FB, alors que 50 sacs de farine coûtaient 1200FB. Modestement, ils commencèrent à cuire le pain dans un fournil qu'ils louaient rue de Blaugies; en 1887, la coopérative occupa un immeuble place Saint-Pierre qu'elle se proposait d'établir en Maison du Peuple; elle venait d'acquérir rue des Juifs (actuellement rue des Alliés) une propriété pour y installer le siège de la coopérative, la boulangerie, le magasin.

 

Suite à des dissensions internes, certains coopérateurs quittèrent " UNION, PROGRES, ECONOMIE" de Wasmes pour fonder en 1889 une société coopérative concurrente, également socialiste "LA JUSTICE". Dans cette localité, le mouvement ouvrier dans son ensemble a presque constamment été divisé entre Grand-Wasmes et sa coopérative " UNION, PROGRES, ECONOMIE" et Petit-Wasmes "LA JUSTICE            "

 

Au début 1903, la coopérative de Wasmes décida de la construction d'une nouvelle Maison du Peuple. Les capitaux furent avancés par une Brasserie, moyennant de s'y approvisionner exclusivement. Le 4 octobre 1903, elle fut inaugurée.

 

De nouveaux locaux furent construits en 1907 pour la boulangerie et les magasins à l'emplacement du local primitif rue des Alliés.

 

La Maison du Peuple abritait une bibliothèque, un groupe choral " L'Echo du Peuple", la fanfare " L'Union ouvrière" fondée en 1889, un cercle dramatique, les cercles Libre Pensées et des Jeunes Gens. La coopérative organisa à partir de 1905, une caisse de pensions pour ses vieux coopérateurs.

 

En 1929, " UNION, PROGRES, ECONOMIE" opéra sa fusion au sein de la coopérative régionale " L'UNION DES COOPERATEURS BORAINS". La Maison du Peuple devint la propriété de l'Union Coopérative de Liège qui l'a vendue en 1979 à un particulier.

 

img048

img050

img054

 

 

Description extérieure:

La girouette qui se trouve au sommet du clocheton présente les emblèmes du mineur: la pioche, la hache, le casque et la lampe.(…) La façade en maçonnerie de brique a deux corps de bâtiments: celui qui est occupé par le café est surmonté d'un clocheton et comporte de très jolies baies jumelées au premier étage, seuils, meneaux et linteaux en pierre bleue.

Le bâtiment de la salle est percé de 9 baies régulières, à linteaux droits en pierre surmontés d'un arc de décharge en brique au rez, à arcs en plein cintre en brique suivis d'un arc en pierre au 1er étage.

 

Description intérieure:

La Maison du Peuple a été réorganisée pour accueillir le laboratoire d'analyses médicales, sans toutefois que ne soient apportées de modifications importantes à l'organisation des locaux.

La salle, restée dans son état d'origine, est fortement délabrée et ne sert que de stockage, en attendant une affectation plus précise.
Elle est éclairée naturellement par la série de fenêtres de la façade. Une galerie en fer forgé longe le mur et est soutenue par des consoles ouvragées en fer forgé. Le mur de scène ne présente plus aucune décoration particulière.

 

Province du Hainaut Borinage, « Inventaire visuel des Maison du Peuple de Bruxelles et de Wallonie II », paru dans Recherche réalisée par les archives d’architecture moderne pour le Ministre de la Communauté Française, p. 206 – 211.