(1902-1987)

Fils d'un personnage politique très actif au sein du Parti Ouvrier Belge de l'entre-deux guerres, Emile Mester aura passé la plus grande partie de son existence entre la ruelle Saint-Roch et la rampe des Ecoliers à Wasmes. On lui connaît deux intérêts notoires : le dessin – surtout des portraits de mineurs – et le patois borain.

COPENAUT Jean-Claude Echevin de la Culture, « Feux Saint-Pierre 2009 “Colfontaine littérature” présenté par Jacques Cordier, historien local et une organisation de l’Echevinat de la Culture.