1906-1981

 

Armand_Simon

Armand Simon est né en 1906, il a connu Achille Chavée et Fernand Dumont sur les bancs de l'Athénée de Mons. Il découvre les "Chants de Maldoror" en 1923 et réalise ses premiers dessins d'inspiration surréaliste en 1933. Il adhère au groupe "Rupture" en 1936 et suit ses amis Chavée et Dumont dans "le groupe surréaliste de Hainaut". 

Amand_SImon_1

 

 

 

En 1940, Armand Simon collabore avec Chavée, Dumont et Lefrancq a L'invention collective, revue fondée à Bruxelles par René Magritte et Raoul Ubac.

Aux frontières du réel, Armand Simon, de 1939 à 1944 va exécuter plus de quarante dessins pour les chants de Maldoror.

Lorsque l'on considère la vie d'Armand Simon, une chose étonne d'emblée: la volonté d'apparaître en marge de tout groupe artistique, de tout mouvement politique, d'œuvrer loin des capitales culturelles, de vivre et de mourir dans un hameau du Borinage, coupé du monde.

 

 

Armand_Simon_2

Il entretient une correspondance avec Christian Dotremont et Yves Bonnefoy, qui tenteront d’imposer son œuvre à Bruxelles et à Paris.

Après son divorce en 1948, Simon abandonne toute autre activité pour se consacrer à son œuvre immense : il illustre Céline, Marcel Brion, Franz Moreau, Monique Watteau, Achille Chavée,…

En 1971 et 73, Yves Glotz et Pierre Cavasilas réalisent respectivement les films Armand Simon ou le solitaire et Le solitaire de Pâturages.

Armand Simon meurt alors que se tient une grande rétrospective de son œuvre au Grand-Hornu.

 

 

cf. : Bouquin en vente au centre culturel de colfontaine et tiré à 500 exemplaires.

Armand SIMON. Portrait très fragmentaire d'un romancier noir    18 €

Edition Les Marées de la nuit – Centre Culturel De Colfontaine, Belgique, 2006.